La Fédération

La Fédération des écomusées et des musées de société, agréée entreprise solidaire, est un réseau d’établissements patrimoniaux innovants, à but non lucratif, impliqués dans l’économie solidaire et le développement local.

Le réseau fédère des structures existantes ou en préfiguration plaçant l’homme et le territoire au centre de leur projet et s’intéressant aux faits de société tels que l’évolution du monde rural, les cultures urbaines, la recomposition des territoires, le développement durable…

Avec l’appui d’une équipe professionnelle, bénévole ou salariée, les membres de la Fédération, ouverts et attentifs à tous les publics, inscrivent leurs actions dans une dynamique de développement culturel, économique et social raisonné.

Fortement inspirés par les travaux de Georges Henri RIVIÈRE, fondateur du Musée national des arts et traditions populaires et par Hugues DE VARINE, initiateur de la muséologie communautaire, et quel que soit le cadre patrimonial des établissements, la nature et le thème des collections, les adhérents de la Fédération développent leurs projets culturels autour d’un territoire, de son patrimoine et de sa société.

Le rôle de la Fédération est à la fois de représenter ses membres auprès des partenaires institutionnels et financiers, et de leur apporter un soutien technique et logistique au travers de conseils, d’expertises et de formations. La Fédération propose également son expertise et un appui technique à d’autres acteurs de la culture et du tourisme.

Les axes du projet fédératif :

  • L’éducation populaire, vecteur de valorisation du patrimoine ;
  • Mise en œuvre et expérimentation de l’Agenda 21 de la culture ;
  • Un champ d’influence internationale autour de l’écomuséologie et des démarches participatives (habitants / citoyens).

Quelques dates

1989 – Création de la Fédération pour promouvoir les écomusées auprès du grand public.

1991 – Ouverture de la Fédération aux musées du patrimoine technique, industriel, d’anthropologie, et d’art et traditions populaires pour devenir  la Fédération des écomusées et des musées de société.

2002 – Organisation d’un colloque international par la Fédération sur le thème : Écomusées et musées de société : pour quoi faire ?

2004 – Ouverture du réseau aux musées de synthèse, centres d’interprétation et toute autre institution de valorisation patrimoniale à but non lucratif ayant l’homme et le territoire pour objet quel que soit leur statut ou leur situation (existants ou en préfiguration).

Août 2009 – La Fédération des écomusées et musées de société est reconnue comme le 1er et seul réseau national délégataire de la marque QUALITÉ TOURISME™ pour les sites culturels.

Un réseau unique en Europe

120 adhérents, soit près de 180 structures (écomusées, musées de société, centres d’interprétation).

4 millions de visiteurs par an.

1500 emplois permanents et plus de 2000 bénévoles.

65 % d’établissements de droit public (musées municipaux, départementaux, régionaux ou dépendant de communautés de communes).

35 % d’établissements associatifs.

65 % des adhérents ont l’appellation Musée de France.

Les commentaires sont fermés.